La Mer

Conte immersif - Théâtre et arts numériques

Synopsis

C’est un petit garçon qui regarde la mer… Il a envie de franchir le pas… Il se dit : “Quand je pense qu’il suffit d’un tout petit bateau pour ouvrir une route au milieu des flots !”. Accompagné par Mario, sa poupée tout droit sortie d’un jeu vidéo, il décide de partir, bien décidé à traverser les océans. Le Cap horn, les aurores boréales, la Patagonie tout est à portée de voile… C’est un petit garçon qui rêve aux jaillissements d’écume, aux îles mystérieuses, aux dauphins et aux baleines, aux épreuves qui feront de lui un homme libre. Ça sera difficile, c’est sûr, mais ça en vaut la peine conclue-t-il dans sa tête...

Dispositif scénique

Nous avons voulu que le public ressorte du spectacle en se disant « J’ai vu la mer ». Pour immerger complètement le spectateur dans l’univers, nous avons alors investi les nouvelles technologies scéniques : vidéo, effets sonores et visuels, projection, gopro, système à bascule circassien (mât culbuto) ...


Ensemble, nous accompagnons ce garçon solitaire s’aventurant en mer et nous le suivons au fil de ses péripéties…

La scénographie repose sur une idée forte : s’inspirer de l’apparent chaos, du bouillonnement de la mer pour créer un univers à la fois épuré et très vivant. L’embarcation d’Uto est construite suivant le principe du mât culbuto, idée circassienne que nous avons utilisée pour recréer le sol toujours mouvant du plancher d’un bateau au gré de la houle. La mer est en permanence agitée par des ventilateurs situés sous le tissu et contrôlés de la régie. Nous avons substitué l’agitation de la mer par celle d’une bâche oscillant au fil du vent, dans une chorégraphie où les ondes et le hasard ont toujours leur place. Le dispositif est complété par l’utilisation de trois vidéos projecteurs qui permettent une image imposante et immersive. A l’écoute permanente du plateau, le régisseur, grâce à ses différents moyens d’interaction (vidéo, ventilateur, gopro…) compose en direct et devient lui aussi acteur du spectacle. Les vidéos parfois très réalistes, parfois oniriques et créées en 3 dimensions spécialement pour le spectacle, suivent le cheminement du personnage. Le son de la mer est, dans la version « live », entièrement recréé par des instruments de musiques atypiques aux tonalités transportantes : des vagues au passage d’une mouette, le surgissement d’un paquebot, le clapotis de la mer, le cri des baleines… Les musiciens font corps avec le comédien dans un dialogue qui évoque celui d’un homme avec la mer. Notre ambition est que le public ressorte en ayant vu “la mer”.

Galerie

Equipe

Texte et mise en scène : Olivier Labiche

Jeu : Julien Assemat & Mickaël Viguier

Assistante à la mise en scène : Marie Maurent

Scénographie numérique & Régie: Nicolas Crespo

Scénographie : Dominique Raynal

Musiques : Collectif R d’évolution

Graphisme : Frédérique Dupuis

Communication et production : Céline Boudet

Vidéo

Espace Pro

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus